SCULPTURES MONUMENTALES

                                              
                                                 Cliquez sur l'image pour l'agrandir.



                                                           "Araucaria"   2016   300 cm

                 La sculpture est une conquête sur l'espace, et elle doit pouvoir régner sur cet espace à l'endroit même où elle déploie ses mouvements. Il faut pour cela essayer de lui garder, malgré sa grande taille, la violence et la souplesse du geste du dessin.
                 Avec mes tôles d'acier où je combine l'élan des courbes et la tension des formes, je tente d'inscrire la puissance dans une apparente fragilité, à l'exemple des danseuses qui voudraient faire oublier leur corps pour ne nous donner à aimer que la beauté d'un mouvement.
                                                   

                                          "L'élégance du papillon n° 4"  2017   200 cm


                                                

                                       "Le bouquet"  2017   252 cm



                                                      " Les arbres"     2016    310 cm


                                       
                                                  "Des hommes oiseau"  2016   310 cm



                                                      "Les visiteurs"    2015        195 cm



                                         "L'élégance du papillon n° 3"    2013     210  cm



"L'envol d'Icare"    2011     360 cm


                                                     "Samothrace"    2011     335 cm



                                                       "Contrepoint"    2009     185 cm

".....Et la réalité rentre dans une gigantesque dialectique de forces et de formes, qui se contredisent, s'affrontent ou, au contraire, se combinent."
                                                                          René Huyghe


                                        "Les filles oiseau n° 5"      2008      435 et 335 cm



                                                             "Le fou"   2007   177 cm                                                   


          
                                                 "Le roi et la reine n° 4"     2006   300 cm


                                                    "Le conciliabule"  2006   230 cm


                                                 "Le roi et la reine n° 2"   2005   280 cm



         
                                             "Le roi et la reine 210"     2005     210 cm


"Le roi et la reine n° 3"     2005     335 cm



                                                        "Paradis n° 4"   2005   230 cm


                                       "Les 3 guetteurs"      2004       235 et 270 cm





              De son passage à l'atelier d'Etienne-Martin, Dominique Coutelle a gardé la notion d'espace intérieur, d'habitabilité de la sculpture; de son attachement à Henry Moore la notion de l'emprisonnement du vide dans les volumes, et de son admiration pour Calder, il a pris l'audace des tôles d'acier de grand format.../Sans jamais faire autre chose que du Coutelle. Le passage à l'abstraction totale dans les années 80, la juxtaposition de l'acier avec le bois au début des années 90, puis la collaboration avec Pierre Vernède, l'inséparable praticien de ces dernières années, lui permettront de créer son propre mode d'expression.
             Ses silhouettes d'acier drapées d'espace sont reconnaissables entre toutes.
                                          Suzie Kovacs